Nos origines : Saint Louis du Temple, de Paris à Limon

1816 : Mère Marie-Joseph de la Miséricorde (Louise-Adélaïde de Bourbon Condé, 1757-1824) fonde à Paris le Prieuré des Bénédictines du Saint-Sacrement. La nouvelle fondation est érigée sur l’ancien domaine des Templiers (don fait par le roi Louis XVIII, en mémoire de l’emprisonnement de Louis XVI et de sa famille en ce lieu), sous le vocable de saint Louis, roi de France.

1848 : Avec la Révolution et la chute de Louis-Philippe, la donation du Temple est révoquée par le gouvernement. A la hâte, le monastère est transféré au 20 de la Rue Monsieur, où il exercera une influence spirituelle sur plusieurs générations d’écrivains et d’artistes, et sera, au cœur de la capitale, un foyer de conversion et de renouvellement  intérieur.

1904 : Le pensionnat, ouvert dès la fondation, fait tomber le monastère sous le coup des lois anticléricales. La communauté est déclarée dissoute et ses biens mis sous séquestre. C’est aussi le début d’un long procès avec  les héritiers de Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé.

1938 : Le monastère est mis en vente et les moniales contraintes de quitter définitivement la Rue Monsieur. Elles s’établissent provisoirement à Meudon, un « provisoire » que la guerre viendra prolonger plusieurs années.

1951 : Les moniales s’installent à Limon, près de Vauhallan (Yvelines), dans la nouvelle abbaye qu’elles ont construite.