Christ est ressuscité !

En ces temps difficiles, nous vous rejoignons chaque jour dans la prière et nous souhaitons beaucoup de courage à chacun pour continuer à supporter ce confinement éprouvant, pour affronter l’inquiétude de l’avenir, et pour certains traverser la maladie ou le deuil.

Le Ressuscité nous accompagne, Il est notre joie et notre espérance. Comme le chante la liturgie byzantine, par Sa mort Il a vaincu la mort, aux morts il a donné la vie.

L’icône de la « Descente aux enfers » exprime symboliquement cette victoire éclatante du Christ et le salut apporté à l’humanité.

Pour découvrir ou revoir cette représentation traditionnelle, nous vous proposons une petite visite en exclusivité dans l’escalier principal du monastère !

Que le Seigneur vous bénisse et vous apporte sa Paix.

Voici la nuit où le Christ, brisant les liens de la mort, s’est relevé victorieux des enfers. Car il ne nous servirait à rien de naître si nous n’avions pas le bonheur d’être sauvés !
Ô Nuit bienheureuse, qui seule a pu connaître le temps et l’heure où le Christ victorieux a surgi des enfers, c’est de toi qu’il est écrit : « La nuit illuminera comme le jour, la nuit est ma lumière et ma joie ! » (Exultet)

« Un grand silence règne aujourd’hui sur la terre, un grand silence et une grande solitude, un grand silence parce que le Roi dort. La terre a tremblé et s’est calmée parce que Dieu s’est endormi dans la chair et qu’il est allé réveiller ceux qui dormaient depuis des siècles. Dieu est mort dans la chair et les enfers ont tressailli. Dieu s’est endormi pour un peu de temps et il a réveillé du sommeil ceux qui séjournaient dans les enfers. Il va chercher Adam, notre premier Père, la brebis perdue. Il veut visiter tous ceux qui sont assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort. Il va, pour délivrer de leurs douleurs Adam dans ses liens et Ève captive avec lui, lui qui est en même temps leur Dieu et leur fils. (…)
Le Christ, ayant saisi Adam par la main, lui dit : « Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts… Lève-toi, toi qui dormais, car je ne t’ai pas créé pour que tu séjournes ici enchaîné dans l’enfer. Relève-toi d’entre les morts, Je suis la Vie des morts. Lève-toi, œuvre de mes mains, toi, mon effigie, qui a été faite à mon image. Lève-toi, partons d’ici, car tu es en moi et je suis en toi. À cause de toi, moi ton Dieu, je suis devenu ton fils ; à cause de toi, moi ton Seigneur, j’ai pris la forme d’esclave. Pour toi, homme, je me suis fait comme un homme, sans protection, libre parmi les morts. Pour toi qui es sorti du jardin, j’ai été livré dans le jardin et crucifié dans le jardin (…) Je me suis endormi sur la croix et la lance a percé mon côté à cause de toi. Et mon sommeil te fait sortir maintenant du sommeil de l’enfer. Lève-toi, partons d’ici, de la mort à la vie, de la corruption à l’immortalité, des ténèbres à la lumière éternelle. »
Levez-vous, et allons de la douleur à la joie, de la prison à la Jérusalem céleste, des chaînes à la liberté, de la captivité aux délices du Paradis, de la terre au ciel. Mon Père céleste attend la brebis perdue, la salle des noces est préparée, le Royaume des cieux qui existait avant tous les siècles vous attend. »
(Pseudo-Épiphane de Salamine, IVe siècle, Homélie sur l’ensevelissement du Christ 1…15.)

Tu es descendu sur terre pour sauver Adam, et ne l’y trouvant pas, ô Maître, tu es allé le chercher jusque dans l’enfer. (Matines du Grand Samedi de la liturgie byzantine)

Aujourd’hui, notre Sauveur  a brisé les portes de la mort et ses verrous ; il a détruit la prison de l’enfer et renversé la puissance du diable ! (Répons des Ténèbres du Samedi Saint)

Pour approfondir :
une méditation de Mgr James, évêque de Nantes
une interview de Jean-Claude Larchet, théologien orthodoxe

 

 

Coronavirus

Chers amis,

En raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus, nous ne devons plus admettre de fidèles dans notre église abbatiale, et nous en sommes profondément désolées.

Cependant, grâce à la générosité providentielle d’une communauté amie qui nous a envoyé un moine, la Messe continue à être célébrée tous les jours à l’abbaye. Soyez assurés que nous présentons au Seigneur toutes vos intentions, vos inquiétudes et vos angoisses, en priant tout spécialement pour ceux qui souffrent de la maladie ou de la solitude, ainsi que pour tous ceux qui se dévouent auprès des malades.

N’hésitez pas à nous confier vos intentions, nous aurons à cœur de les porter dans notre prière.

Pourquoi ne pas profiter de cette période de confinement, pénible à bien des égards, pour intensifier sa vie spirituelle ? Le Saint-Père nous y encourage et conseille à ceux qui sont empêchés de participer à la Messe de faire une communion spirituelle : la communion spirituelle à l’Eucharistie, est une pratique très recommandée quand il n’est pas possible de recevoir le Sacrement.  (Angelus du 15 mars)

Prière du Pape pour faire une communion spirituelle:
À tes pieds, Ô mon Jésus, je me prosterne
et je t’offre le repentir de mon cœur contrit
qui s’abîme dans son néant et dans Ta sainte présence.
Je t’adore dans le Saint-Sacrement de ton amour,
désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que t’offre mon cœur.
En attente du bonheur de la communion sacramentelle,
je veux te posséder en esprit.
Viens à moi, Ô mon Jésus, pour que je vienne à Toi.
Que ton amour enflamme tout mon être,
pour la vie et pour la mort.
Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime.
Ainsi soit-il.

Quelques lectures pour approfondir : 
Comment communier sans aller à la Messe ?
« Quand elle est empêchée, la grâce eucharistique trouve un autre chemin. »
Coronavirus – Face à la suspension des messes : la communion spirituelle

Leur Souffle en DVD

LEUR SOUFFLE est disponible en DVD !

SYNOPSIS + Au milieu des paysages chers à Cézanne, Sœur Bénédicte va faire ses vœux perpétuels. Elle s’apprête à vivre cloîtrée dans une abbaye bénédictine surplombant la vallée de la Durance, à Jouques. Avec d’autres sœurs, elle consacrera ses journées au travail et à la prière. Cécile Besnault et Ivan Marchika nous invitent à vivre une expérience inédite, sans jugement ni parti pris.

DOSSIER DE PRESSE

Un film de SAJE distribution

 

 

 

 

 

 

 

stages d’enluminure et d’écriture d’icônes

Depuis plus de dix ans, des stages d’enluminure de grande qualité ont lieu à l’abbaye deux fois par an.
Ces stages sont organisés par Renaud et Mireille Marlier à l’automne et au début du printemps.

Depuis quelques années, Marie-France Parronchi, une de leurs élèves, transmet à son tour son savoir-faire au cours d’un troisième stage en été.

En 2020, les stages auront lieu aux dates suivantes :

– du 5 au 8 mars 2020

 

– du 10 au 13 octobre 2020

  • Enluminure avec Marie-France Parronchi :

– du 29 Juin au 2 juillet 2020

 

L’inscription aux stages se fait directement auprès des organisateurs. Si vous souhaitez être accueilli à l’abbaye pour les repas et les nuits, bien vouloir contacter la sœur hôtelière au 06 35 12 30 06.

Invitation à l’abbaye…

C’est le titre d’un beau livre culinaire Larousse sur notre abbaye paru le 11 octobre.

Ce livre est né d’une rencontre avec l’auteur, Ambroise Touvet, homme de foi, désireux de faire connaître la vie monastique et sa spiritualité incarnée, par un détour inattendu à travers l’art de se nourrir, étonnamment présent dans la Règle de saint Benoît .

Avec ce livre grand format de 192 pages, magnifiquement illustré, vous pourrez aller à la rencontre des bénédictines de Notre-Dame-de-Fidélité…
• La règle de saint Benoît et la spiritualité bénédictine
• Une journée monastique type
• Le manger et le boire à la table monastique
• La vie matérielle à l’abbaye ou du bon usage de la modernité
… découvrir le travail de la terre et la cuisine au fil des saisons…
• Les travaux agricoles de l’abbaye de Jouques : potager, ferme, verger et vigne.
et savourer 70 recettes du quotidien et des jours de fête, à déguster au fil des saisons.

Vous pouvez acheter « Invitation à l’abbaye » à la boutique de l’abbaye ainsi que dans de nombreuses librairies,  ou encore le commander par les moyens habituels !